"Mon Burn-Out"

28/11/2017

 

Je n’avais pas entendu parler du burn out avant que ça m’arrive. J’avais vécu de nombreuses épreuves dans ma vie, des périodes d’énorme fatigue, des passages à vide avec le moral pas au beau fixe du tout, des crises au travail etc…

Et bien cela fait tout drôle quand votre corps « disjoncte » comme le compteur électrique de votre habitation, qu’il se met en mode veille, et que vous n’avez plus de force, plus d’énergie…

Ce corps qui a trop vécu de stress, ces surrénales qui ont sécrété trop de cortisol, « prennent les commandes » et vous obligent à vous arrêter net sur votre route, vous imposant un repos forcé ! Oui, forcé, car au fond de moi, j’aurais continué, pris sur moi encore et encore.

Et bien non, ça ne marche pas comme ça.

Il a fallu que je me repose, mais cette fois-ci pour de vrai et longtemps. 

Me demandant si j’allais un jour retrouver de l’énergie et mener une vie  « normale ».

 

J’ai eu besoin de beaucoup de lectures sur le sujet, de partages, d’accompagnement de thérapeutes formidables qui m’expliquent, me comprennent, me soutiennent et me donnent confiance. J’ai eu besoin de mes amis, de leur précieuse présence, de leurs bras chaleureux.

Des journées allongée, des soirées allongée, et le temps qui passe, sans jamais même m’ennuyer. Je suis au ralenti… Je m’instruis, je réfléchis, je médite… Je pleure parfois parce que j’ai peur, peur de cet inconnu que je vis… que je dois traverser.

 

C’est compliqué à vivre et à expliquer ce burn out, au niveau personnel et au niveau relationnel. 

J’avais l’air « normale » de l’extérieur, cela ne se voit pas que je suis vidée, il faut l’avoir vécu pour le comprendre… Je devais presque me justifier face aux personnes qui me jugeaient, me donnaient des conseils, me compliquaient la vie (cf. l’aventure des arrêts maladie, des démarches, des aides pour maintenir un niveau de revenus suffisants qui se transforme en thriller !!) Comment me défendre, défendre mes intérêts alors que je n’ai plus de force ?

Envahie par les doutes, les remises en questions, les interrogations, jusqu’au jour où je comprends que je ne reprendrai pas une vie « normale ».

 

Je suis apaisée, je ne veux plus vivre comme avant, en subissant une vie qui ne me convient pas ! 

L’heure des bilans arrive, suivie de près de l’heure des décisions : il faut s’accrocher, ça dépote ! Ca fait du mal et du bien en même temps !

A ce moment là, tout s’éclaire. Je comprends que mon corps est mon ami, qu’il m’a aidée à retrouver mon chemin, qu’il avait essayé de m’alerter de temps en temps par le passé, mais je ne l’avais pas compris. Je comprends que la vie est précieuse, que je suis précieuse, et que je mérite de vivre ma vie en adéquation avec mes valeurs, que je n’ai plus le choix. Le temps du respect est arrivé !

 

Une naturopathe m’avait dit qu’il faut 2 à 3 ans pour remonter, retrouver sa vitalité. C’est vrai ! C’est le temps qu’il m’a fallu.

C’est un peu comme les montagnes russes. Par moment, je me sentais en forme et puis le lendemain, j’étais terrassée par l’épuisement. 

 

Aujourd’hui, je reconnais que le burn out a été une merveilleuse occasion pour réorganiser ma vie et créer un quotidien qui me permet de m’épanouir professionnellement.

 

Le burn out est une main tendue vers le changement, vers la sérénité, pour me retrouver et me donner l’occasion d’être moi et vivre ma vie en allant à l’essentiel…

Please reload

Posts

Guérir

04/11/2019

1/10
Please reload

Mots clés
Suivez moi !
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic

​© 2015-2019 by Julie Legeaye, tous droits réservés 

Elles.Conseils 06.46.91.30.37

  • Facebook Clean