Détecter, vivre et guérir le burn-out

01/12/2017

Certains le nomment « le mal du siècle », d’autres peinent à le reconnaître comme une maladie professionnelle. Le burn-out est pourtant une réalité à laquelle sont confrontées chaque année près de 3 femmes actives sur 100. Savoir le prévenir, apprendre à écouter ses symptômes, comprendre son mécanisme et savoir comment en sortir peut vous permettre de renouer avec une vie professionnelle plus sereine et équilibrée. 

 

Le burn-out, qu’est ce que c’est ?

 

Littéralement « incendie intérieur », le burn-out est également appelé syndrome d’épuisement professionnel. Il est le résultat d'une tension continue durant de longs mois ou années jusqu'à l'épuisement. Il est en général causé par un épisode de stress chronique qui résulte d’une charge de travail (trop) importante à laquelle s’ajoutent différents facteurs :

  • Le manque d’autonomie.

  • Le déséquilibre entre les efforts fournis et la reconnaissance obtenue de la part de l’employeur ou du supérieur immédiat (salaire, estime, respect, etc.).

  • Un faible soutien social : avec le supérieur ou entre les collègues.

  • Une communication insuffisante : de la direction aux employés, concernant la vision et l’organisation de l’entreprise.

 

Comment détecter les signaux d’alarme ?

 

Peu à peu, le stress prend le dessus, la fatigue physique et morale et la dépression nous submergent. Jusqu’à ne plus pouvoir travailler. Au début, les symptômes peuvent passer inaperçus, cachés, par exemple, derrière une petite fatigue. C’est pour cela qu’il convient d’être à l’écoute et de reconnaître ces premiers indices pour éviter le cercle vicieux du burn-out et trouver les moyens de (re)donner du sens à son travail.

 

Comment faire, en effet, la différence entre un état de fatigue chronique et le début d’un burn-out ? Voici quelques signaux auxquels vous pouvez être attentives :

  • On se fatigue plus facilement et on a souvent des difficultés pour se lever le matin ;

  • On travaille de plus en plus alors que notre rendement diminue constamment ;

  • On a l'impression que nos efforts sont rarement remarqués ;

  • On adopte une attitude plus désabusée ;

  • On ressent une baisse de l’estime de soi ;

  • On oublie parfois ses rendez-vous ;

  • On est plus irritable ;

  • On voit de moins en moins sa famille et ses amis intimes ;

  • On somatise : maux de tête ou de dos, douleurs musculaires, infections plus fréquentes, troubles digestifs, perte ou gain de poids...

Lorsque ces symptômes s’installent, il est important de ne pas rester seule et de chercher de l’aide et du soutien.

 

Discuter de ses conditions de travail avec son supérieur pour retrouver un nouveau souffle, s’accorder un congé, faire appel à un thérapeute voire entreprendre une reconversion professionnelle peuvent être des solutions pour désamorcer le burn-out.

 

Si l’on choisit de rester dans le même environnement professionnel, il faut alors apprendre à déléguer, s’efforcer de déconnecter, de prendre du temps pour soi et pour ses proches, de faire attention à son hygiène de vie (consommation d’alcool, de café, de tabac, équilibre alimentaire, activité physique, etc.). Se recentrer sur soi et ses besoins, être à l’écoute de son état psychique permettent d’agir dès les premiers symptômes.

 

Lorsque le burn-out est là

 

Quand le stress et la fatigue arrivent à leur paroxysme, on arrive au bout du bout de l’épuisement. Celles qui sont passées par là témoignent souvent d’avoir littéralement « pété les plombs », d’avoir perdu le contrôle et de s’être effondrées. Christine, que nous avons accompagnée, nous dit : “cela fait tout drôle quand votre corps « disjoncte » comme le compteur électrique de votre habitation, qu’il se met en mode veille, et que vous n’avez plus de force, plus d’énergie…".

 

Lorsque le burn-out est là, il convient avant tout de penser à soi, de prendre du recul et surtout de ne pas culpabiliser. En effet, on n’est jamais responsable du burn-out.

 

Le syndrome en lui-même est la manifestation qu’il y a des réglages ou des changements à opérer dans notre vie professionnelle. Imaginez-vous comme une sirène d’alarme qui s’est déclenchée pour vous alerter qu’il y avait un danger. Lorsque l’alarme incendie se met à retentir, on ne peste pas contre elle, n’est-ce pas ? On est plutôt reconnaissante qu’elle nous ait alertée du danger ! Et bien on peut voir le burn-out comme notre « alarme incendie » intérieure 😊 Il se manifeste pour vous prévenir que vous ne pouvez continuer votre vie professionnelle à ce rythme et dans ces conditions. Christine nous fait part de cette prise de conscience "Je comprends que mon corps est mon ami, qu’il m’a aidée à retrouver mon chemin, qu’il avait essayé de m’alerter de temps en temps par le passé, mais je ne l’avais pas compris. ".

 

L’arrêt de travail est souvent nécessaire et sa durée est variable même si elle est généralement courte. Si le repos ne guérit pas le burn-out, il permet de recharger ses batteries. En outre, il permet également de prendre le temps de se recentrer et de, doucement, trouver ce qu’il convient de changer pour retrouver le contrôle et remettre du sens dans sa vie professionnelle. La consultation d’un psychologue ou d’une cellule pluridisciplinaire telle que « Souffrance et travail » peut s’avérer très utile pour se reconstruire. On peut profiter de ce temps de recentrage pour se poser différentes questions :

  • Quelles sont les sources de stress dans mon travail ?

  • Pourquoi ces situations me stressent-elles ?

  • Quelles peurs ou perceptions m’ont empêchée de passer à l’action pour tenter de changer la situation ?

  • Quels changements pourrais-je apporter à mon travail pour vivre moins de stress ?

  • Quels changements mon employeur pourrait-il apporter ?

  • Quelle importance j’accorde à mon travail? Laquelle aimerais-je lui donner ?

  • Mon milieu de travail me convient-il ? 

Renouer avec ses sensations à travers des approches complémentaires comme le yoga, la méditation, la sophrologie, le shiatsu, le reiki ou encore l’hypnose peut être une excellente idée pour gagner en sérénité et apaiser le mental.

 

Se réconcilier avec la vie professionnelle

 

Lorsque l’on commence à retrouver la force de travailler, que l’estime de soi renaît, il est possible que l’on ait envie de changer de voie et choisir de se lancer dans l’entreprenariat. Cette période d’introspection peut donner l’envie de reprendre le contrôle de sa vie professionnelle et d’aller vers nos aspirations profondes.

 

Rebondir d’un burn-out, c’est aussi faire jaillir une étincelle nouvelle, se réaligner, (re)découvrir son potentiel et renouer avec son moi profond. Paradoxalement, le burn-out peut être une belle opportunité pour s’accomplir, se réconcilier avec le travail et s’inventer une nouvelle vie plus en accord avec nos valeurs. Pour Christine par exemple, le burn out a été "une merveilleuse occasion pour réorganiser ma vie et créer un quotidien qui me permet de m’épanouir professionnellement ".

 

Pas à pas, on pourra développer son projet, avancer vers de nouvelles opportunités et se donner la possibilité de réaliser ses rêves. Un coaching ou un bilan de compétences spécialisé, comme celui proposé par Elles.Conseils, vous permettra d’y voir plus clair, de vous sentir soutenue pour surmonter votre anxiété et reprendre confiance en vous et ainsi de trouver votre équilibre pour vous épanouir pleinement.

 

Retrouvez l’intégralité du témoignage de Christine ici :

https://www.elles-conseils.com/single-post/temoignage-burn-out

 

Please reload

Posts

Guérir

04/11/2019

1/10
Please reload

Mots clés
Suivez moi !
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic

​© 2015-2019 by Julie Legeaye, tous droits réservés 

Elles.Conseils 06.46.91.30.37

  • Facebook Clean